Les rêves et leur interprétation : le rêve de Tartini

Le précédent article nous a montré combien les rêves inspirent les artistes. 

Mais si les artistes prennent de leurs rêves ce qui est bon pour leur art, on peut se demander si leurs rêves ne recelent pas aussi un sens qui leur serait profitable au quotidien. 

Eh oui, si j'imagine Van Gogh, Baudelaire, Camille Claudel et tant d'autres au courant des messages de leurs rêves, il est bien possible que leur vie eut été différente. 

 

Le rêve de Tartini en exemple

Je pense notamment au violoniste Guiseppe Tartini (1692-1770), qui raconte : 

 

"J'ai rêvé une nuit que j'avais scellé un pacte avec le Diable pour le prix de mon âme. Tout obéissait à ma volonté, mon nouveau serviteur connaissait d'avance tous mes souhaits.

 

Alors me vint l'idée de lui confier mon violon et d'attendre ce qu'il en tirerait. Quel ne fut mon étonnement lorsque je l'entendis jouer, avec un art consommé, une sonate d'une telle beauté que je n'aurais pu en imaginer de plus belle. J'étais stupéfait et charmé, le souffle court et je me réveillai.

 

Je saisis alors mon violon et essayai de reproduire cette sonorité extraordinaire.

En vain. La pièce que j'ai alors écrite était certainement une des plus belles que j'ai jamais composée : elle restait cependant bien au-dessous de ce que j'avais entendu en rêve". 

 

Guiseppe Tartini alité avec face à lui, assis sur son lit, le Diable avec de grandes ailes vertes en train de jouer du violon
Tartini et le diable : augustinduong.weebly.com

Bien sûr, Tartini a essayé de reproduire ce qu'il avait entendu en rêve, oui. 
Mais il ne s'est pas posé la question : pourquoi un tel rêve en ce moment ?
Ah, s'il était allé consulter un interprète, il en aurait appris bien davantage, tout à son avantage. 

 

Bon, à cette époque, les interprètes de rêve devaient être extrêmement rares, pour ainsi dire inexistants. Car hélas les rêves et leur interprétation ont été mis à l'index au 4ème siècle de notre ère. Et ce n'est que depuis peu qu'ils retrouvent leurs lettres de noblesse. 

 

Alors oui, des rêves nous avons tout oublié. Et réapprendre est difficile.

Car interpréter un rêve implique une réflexion approfondie. Il ne s'agit pas de se contenter du premier sens qui nous passe par la tête. 
Ce qui est le plus grand travers de ceux qui se contentent d'aller glaner des interprétations toutes faites sur le web et qui les plaquent sur leurs rêves. 

 

Le rêve est vivant. Il est unique. Il faut vraiment se mettre à son écoute pour le comprendre. Cela demande autant d'intuition que de réflexion. 

 

L'interprétation superficielle que n'importe qui pourrait donner du rêve de Tartini

J'avais scellé un pacte avec le Diable pour le prix de mon âme.

 

Sceller un pacte avec le Diable, et lui vendre son âme, mais n'est-ce pas là une abomination ? 

 

Et toi, que penserais-tu si tu rêvais au Diable ? Te croirais-tu damné comme Faust qui avait en effet pactisé avec le Diable ? 

 

Il existe effectivement des êtres qui damnent leur âme en scellant un pacte avec le Diable afin d'obtenir la richesse, la gloire, tout ce que l'homme peut désirer sur cette terre. C'est à dire de façon très égoïste et cupide. 

Et en effet, le Diable peut offrir ces richesses. Il en a cette capacité. 

C'est ce que font les satanistes et autres adorateurs des puissances infernales. 

 

C'est celui-là, autrement nommé Satan, qui vient dans le désert tenter Jésus, dont la part humaine se sent vulnérable, après un jeûne de 40 jours. Satan vient éprouver l'adhésion de Jésus à sa part divine.  
Mais Jésus a dit : "Arrière Satan". 

 

Il faut savoir que le Diable existe réellement. Sa plus grande ruse est de faire croire qu'il n'existe pas. Il a de nombreuses appellations, et réellement certains peuvent à un moment ou l'autre de leur vie être tentés de tout posséder, et pactiser avec lui. 


Ceux qui vendent leur âme au Diable, tout comme Faust, sont riches et puissants sur cette terre, mais ils ont perdu leur âme. Ils sont comme des zombis, obéissants à des ordres venus d'ailleurs. 

 

En effet, le Diable à redouter, c'est celui qui se manifeste lorsqu'on est dans l'égo. Et que l'on cherche à faire les choses, non pas pour le bien de notre âme, pour l'union avec le divin, mais lorsque ce sont les portes de l'égo qui s'ouvrent, la boite de Pandore de l'égo : orgueil, goût du pouvoir, vanité, suffisance, avidité....

 

Et une analyse superficielle du rêve pourrait faire penser que Tartini est tombé dans ce piège ! 

 

Mais en réalité...

 

Est-ce que le rêve parle de damnation éternelle ? Est-ce que Tartini se retrouve grillé dans les enfers ? Pas du tout. Ce que l'on voit, c'est que son rêve est merveilleux et tout à fait positif. 

 

Tartini ne semble pas horrifié d'avoir rêvé du Diable. Il n'a ni jeté son violon au réveil, ni demandé au premier prêtre venu de l'exorciser. Il n'a nullement craint pour son âme. 

 

Et il a eu le réflexe sain de tenter de reproduire cette musique divine.  

 

L'interprétation de l'interprète de rêves

J'avais scellé un pacte avec le Diable pour le prix de mon âme. 

Tartini aurait pu utiliser une autre formule. Mais non, il a écrit ces mots là. 

Qu'est-ce que le prix d'une âme ? Combien coûte-t-elle sur le marché ? 
L'âme a une valeur infinie, on ne peut la définir ou la limiter, la mettre dans des cases. 

Alors de quoi s'agit-il lorsqu'il écrit pour le prix de mon âme ? 

 

Eh bien, lorsqu'on laisse résonner ces mots, on peut soudain entendre autre chose : c'est le jeu de la langue des oiseaux :

 

prix = prie : pour le prie de mon âme : c'est pour répondre à la prière de son âme qu'il scelle un pacte avec le Diable ! 

 

Trois oiseaux dessinés au crayon perchés sur des branchez d'un arbre dépouillé
Oiseaux : Internet archives book images chez Flickr

 

Ca alors ! Et pourquoi son âme, qui a une valeur infinie à laquelle on ne peut donner de prix lui demande-t-elle cela ?  

 

Qui est donc le Diable ? Que représente-t-il ? 

N'est-il pas un être redoutable avec lequel il vaut mieux ne pas pactiser ? 

 

Dans l'imaginaire, Dieu est assimilé au Paradis, qui est au ciel, tandis que le Diable règne sur les Enfers. Et où se trouvent ces enfers, si ce n'est sous terre, à l'intérieur de la terre. Dans nos terres intérieures ! 

C'est à dire en nous, à l'intérieur de nous, au plus profond.

N'est-ce pas là que siège l'âme ? Oui, l'âme siège dans notre monde intérieur. 

 

Et là ce Diable, mais il n'est pas négatif, au contraire, il est un inspirateur, quelqu'un d'incroyable qui t'apporte tout sur un plateau d'argent ! Il est au service, il est là pour servir. Il n'est pas là pour dominer et asservir. Il s'agit du Diable positif, au service du divin, 

 

Eh bien, qui t'apporte cela ? 

 Alors me vint l'idée de lui confier mon violon et d'attendre ce qu'il en tirerait. Quel ne fut mon étonnement lorsque je l'entendis jouer, avec un art consommé, une sonate d'une telle beauté que je n'aurais pu en imaginer de plus belle. J'étais stupéfait et charmé, le souffle court et je me réveillai.

Mais c'est l'inconscient, bien sûr !

 

Eh oui, ce même inconscient qui inspire les artistes, les créateurs. Oui, l'inconscient lui a inspiré cette musique merveilleuse. 

 

Mais bien sûr il lui a confié son violon. Tartini a fait confiance à son inconscient pour prendre soin de ce qui lui tenait à coeur : son instrument de musique, c'est à dire sa capacité à jouer, à révéler la musique qui l'habite. 

Et il est stupéfait du résultat, bien supérieur à tout ce dont il aurait pu rêver !

 

Ce que lui demande son rêve

Eh bien, ce que lui demande son rêve, c'est à dire son âme, c'est de sceller un pacte avec son inconscient, de faire alliance avec lui. 


Tartini l'a bien compris pour ce morceau de  musique en particulier, mais a-t-il compris que sceller un pacte, c'est pour la vie ? C'est un terme très fort, avec lequel on ne plaisante pas. Il y a là quelque chose de solennel et de puissant. 

 

Sceller : c'est clore, fermer hermétiquement, apposer un sceau. Il y a là quelque chose de royal, de noble. 
Et dans pacte : on entend p-acte = acte de p, acte de paix. 


Il s'agit de faire la paix pour de bon avec son inconscient, plutôt que de s'en méfier et de se plaindre qu'on ne vit pas la vie que l'on souhaite ! 

 

Faire la paix avec son inconscient est une notion très forte.  Car il existe une inimitié naturelle très forte entre le conscient et l'inconscient. En effet, ils sont les deux pôles qui s'attirent et se repoussent comme des aimants dans la dualité, alors qu'ils n'aspirent qu'à être amants dans l'unité. 

 

Guiseppe Tartini A Violin's life.org
Guiseppe Tartini A Violin's life.org

 

Je ne connais pas personnellement la vie de Tartini.

Je ne sais s'il s'est réellement mis à l'écoute de ses rêves et de son inconscient pour continuer non seulement à créer sa musique, mais aussi sa vie. 

 

Mais il a eu la présence d'esprit de croire en son rêve et de le réaliser. 

Les suites de l'interprétation

Je saisis alors mon violon et essayai de reproduire cette sonorité extraordinaire.

En vain. La pièce que j'ai alors écrite était certainement une des plus belles que j'ai jamais composée : elle restait cependant bien au-dessous de ce que j'avais entendu en rêve". 

 

Il ne s'agit pas seulement d'être inspiré, mais de mettre en application le conseil du rêve, le plus rapidement possible, autrement rien ne se passe. 

Et ce n'est pas de la tarte ! Pardonne-moi ce jeu de mot avec Tartini, mais il a dû en faire des tartines pour arriver à reproduire un petit pourcentage de ce qu'il avait entendu.  

4 pierres avec écrit un mot sur chacune : "Dream, Inspire, Courage, Harmony
Deirdre Weedon de Pixabay

 

 

 

"Le génie est fait d'un pour cent d'inspiration, et de 99 pour cent de transpiration" ! 

                                 Thomas Edison

On voit qu'Il suffit de dire à l'inconscient ce que  l'on veut pour que nos voeux soient exaucés : oui, l'inconscient est toujours à notre écoute et devance même nos désirs lorsqu'on n'est pas centré sur l'égo. 

 

En effet, lorsqu'on est dans l'égo, il y a toujours un diablotin qui se manifeste pour nous causer misère. Lorsque s'ouvre la boite de Pandore de l'égo et que sortent orgueil, vanité, goût du pouvoir, suffisance, avidité, même en une infime part, un retour de bâton se prépare. 

Et pourquoi à ce moment-là, le Diable devient-il négatif ? 


Tout simplement parce que le Diable est une créature divine. Et que si on détourne la voie divine à son profit personnel, et bien le diable, qui est au service du divin, nous mène la vie infernale. Il rigole le Diable ! 
Ils rient mes diables : c'est irrémédiable ! 

 

 

Le rôle des rêves et de l'interprétation

Nos rêves sont justement là pour nous faire prendre conscience de tout cet égo qui nous fait résister à la vie divine. Afin d'enfin jouer la symphonie de notre vie et vivre la vie de nos rêves.

Bref, lorsqu'on se sent divisé, mental aussi, dans sa tête, coupé de ses ressentis, c'est aussi cela, l'égo nocif. 

 

Mais attention, il faut faire la différence entre être aveuglé par son égo et pactiser avec le Diable : le pacte avec le Diable est une action volontaire, alors que des manigances de son égo, on est souvent inconscient, même si, parait-il le Diable peut aussi s'y glisser.

Je dis ce dont je sais, mais je ne suis pas spécialiste du sujet non plus. 

 

Et je préfère parler des rêves qui viennent nous réveiller de cette inconscience. 

 

C'est ce que dit Carl Gustav Jung : Ce n’est pas en contemplant la lumière que l’on devient lumineux, mais en portant son regard sur sa propre obscurité, ce qui est beaucoup plus impopulaire parce que beaucoup plus difficile.

 

C'est ce dont je te parlerai dans de prochains articles.  

 

En attendant, et si tu te mettais à l'écoute de tes rêves en te demandant ce qu'ils ont à te dire

Conclusion

Quel merveilleux rêve que celui de Tartini qui nous révèle la nature de  l'inconscient. Et aussi celle du Diable, si mal compris.

 

Je te propose une petite devise : 

Sceller un pacte avec le Diable en échange de ton âme, non

Sceller un pacte avec le Diable pour le prie de ton âme, oui ! 

 

Et je ne résiste pas au désir de te faire découvrir ou redécouvrir ces fameuses trilles du diable. Il y a beaucoup de versions sur youtube, mais j'ai mis celle-là, à cause de tous les commentaires qui suivent la vidéo sur le sujet du diable.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0