Rêve : la machine à café

Je vais maintenant te montrer comment les rêves s'ingénient à nous tirer d'embarras, pour peu que nous soyons à l'écoute. 

 

Voici la situation : 

Claire est une jeune femme très sympathique qui a les pieds sur terre.

Mais voilà que son cousin Bernard s'immisce dans sa vie privée et commence à lui chercher des noises. Il lui semble menaçant, sans qu'elle puisse comprendre pourquoi.

Elle décide de s'en tenir éloignée pour l'instant, ce qui la tranquillise.


C'est alors que son amie Solange lui rend visite : "Tu ne devineras jamais qui j'ai rencontré sur le bateau au cours de ma croisière aux îles grecques ?"
"Qui donc ? ". "Eh bien, ton cousin Bernard, un homme bien si charmant. Et imagine qu'il vient d'être embauché au service compta de ma boite !"

 

Claire est ennuyée, car elle ne veut pas lui parler de la relation tendue avec son cousin.

Mais à la façon dont elle parle de Bernard, Claire soupçonne Solange d'être tombée amoureuse de lui, et de tout lui raconter.


Claire ne peut dire à Solange qu'elle ne veut plus la voir. 

Mais elle se demande comment faire avec son amie pour ne rien partager d'intime qui risque d'être rapporté au cousin.
Car elle craint que celui-ci puisse le retourner contre elle.

 

Claire se sent piégée : c'est alors qu'elle reçoit un rêve :

Rêve : la machine à café

Une machine à café moderne qui verse du café dans une tasse blanche
StockSnap de Pixabay

Les volets derrière la vitre sont ouverts. 

C 'est la nuit. J' ai peur d'ouvrir la fenêtre pour les fermer. 

Dehors André a mis sur l' appui de la fenêtre 2 gros pots, comme en hiver, des plantes sans fleurs, ce n'est pas soigné. 
Des femmes jeunes ont complètement transformé la maison, pour que leurs enfants jouent. 

C' est comme de nombreuses « cabanes »,  avec des matelas à même le sol, des voilages. 

Je dis à une jeune femme de tout remettre en place, une fois le jeu fini. 
Et je vois une machine à café.

Interprétation du rêve

Le début du rêve montre Claire dans une situation d’incertitude : en effet, il fait nuit, rien n'est clair, elle a peur d'agir.

 

La situation : Claire a invité Solange à passer l’après-midi. Elle ne sait plus ce qu'elle peut lui dire ou pas, de peur que Solange répète tout à son cousin qui lui cherche des noises.

 

Les volets servent à protéger la maison pour qu’elle reste chaude, protéger son intimité des gens qui pourraient voir à l’intérieur et seraient indésirables, car on ne sait jamais ce qui peut leur passer par la tête : on se sent vulnérable d’être vu à son insu. On les ferme la nuit et on les ouvre le jour.

des volets rouges à moitié ouverts, de l'autre côté de la vitre, on devine un interieur
Jens Peter Olesen chez Pixabay

 

Et là, Claire n’ose pas ouvrir la fenêtre pour les fermer : elle n’ose pas dire ouvertement à Solange qu’elle refuse de lui confier des choses intimes à cause du cousin, qu’elle ferme ce volet de sa vie, afin de se protéger de son regard intrusif si elle raconte tout au cousin. Elle a peur de la réaction de Solange si elle fait ça.

 

André, c’est le mari de Claire, courageux, travailleur, qui accepte du travail alors qu’il n’est pas obligé : c’est Claire qui se montre courageuse de parler à Solange alors qu’elle n’est pas obligée.

 

Ces pots d’hiver où il ne reste que les tiges : c’est le froid de l’hiver qui a fait crever les plantes : c’est fait pour être remisé : on ne laisse pas des pots dans cet état, sortis : ça manque de soin.


Les fleurs représentent l’accueil dans la relation, la gentillesse, la féminité : cela est mort avec le fait d’être en froid avec le cousin.

Un gros pot de plante morte desséchée sur un rebord de cuisine, avec un paysage voilé derrière
Tony Davoodzadey chez Pixabay

 

Les femmes jeunes sont dynamiques, enthousiastes, s’occupent bien de leurs enfants, cuisinent bien, sont dans le coup, ont des copines, aiment la compagnie, ont une vie sociale.
Elles représentent le côté de Claire qui aime bien recevoir ses amies, avoir une vie sociale.

 

Elles ont aménagé la maison pour que les enfants s’amusent : Claire s’est mis dans la disposition d’esprit pour recevoir Solange, pour satisfaire son besoin de convivialité.


Mais ça met le chantier dans la maison : il y a des voiles : il y a des non-dits, des choses voilées entre elles, cachées, Claire ne se sent pas libre de tout montrer d’elle.

 

Des cabanes : ce n'est pas une véritable habitation, c'est précaire, ce n'est pas fait pour y habiter longtemps, ce n'est pas confortable : la situation n'est pas confortable, elle est précaire, Claire ne pourra pas continuer comme ça longtemps. 

 

Il y a des matelas par terre : l’accès à l’inconscient est mis à terre : en mauvaise posture : pas confortable, elle ne prend pas soin des messages que son inconscient lui envoie à travers son corps : elle n'ose pas, elle hésite, ne sait que faire. Elle aurait pu dire à son amie qu'elle ne se sentait pas bien et qu'elle préférait la voir un autre jour.

 

Alors quand Solange sera partie, elle se réintégrera, se remettra en ordre, se retrouvera comme elle était.

Mais elle se demande comment faire dans cette situation.

 

Une machine à café : on peut faire du café pour plusieurs personnes à la fois, c’est électrique, il suffit d’appuyer sur un bouton pour que ça se fasse tout seul, de façon automatique.
Ce qui fait penser à Claire au fait d’inviter d’autres personnes avec son amie.  Comme ça l’inconscient circulera entre toutes de façon automatique. Ca se fera tout seul, et elle ne sera pas obligée de parler d’elle. Il y aura assez de stimulation pour Solange qui ne cherchera pas à en savoir plus.

 

Le rêve dit à Claire qu’elle doit se protéger de cette amie, mais ne pas la jeter, seulement inviter d’autres personnes pour dissiper la gêne d’une relation trop proche.

Trois femmes en train de trinquer joyeusement : 2 sont debout, un verre à la main, et une autre assise, réjouie
Kelsey Chance on Unsplash

Voici comme parle le rêve

 

Il énonce la situation conflictuelle au début du rêve, puis développe ce qu'il se passe, et en dernier, donne la solution.

 

Mais il est important de tout interpréter pour comprendre le déroulement de la situation, les tenants et les aboutissements. Il ne suffit pas de dire, comme j'en entends : "le rêve se termine bien, tout va bien". Non, le rêve ne parle jamais pour ne rien dire : tout est à prendre en considération. 

 

Et toi, tes rêves, tu les notes ? Sens-tu le trésor de subtilité qui se dégage au fur et à  mesure de l'interprétation du rêve ? 

Un trésor qui fait penser à l'arôme du café.  

 

Alors, imagine le trésor que tu découvrirais à l'intérieur de tes propres rêves ! Pourquoi t'en priver ? 

Écrire commentaire

Commentaires: 0